Les Plaisirs du Lavement

 

Je m'appelle Jean et j'ai 34 ans. J'ai découvert les plaisirs du lavement pendant mon adolescence; je m'en souviens très bien; j'ai environ 16 ans et je suis alité; l'infirmière s'approche de moi avec le bock lourd de deux litres de liquide; elle est un peu grosse, toute en seins et en fesses; j'ai un peu honte de lui montrer mes fesses; elle tire les draps, je me mets à plat ventre; la tête dans l'oreiller; je sens qu'elle baisse mon slip à hauteur des cuisses; ses doigts potelés enduisent de vaseline tiède mon anus; puis je sens quelque chose de plus dur s'y enfoncer; ses mains m'écartent les fesses; dès que le liquide chaud commence à s'écouler dans mon rectum, je suis pris d'une inexplicable et soudaine excitation; à ma grande honte, je sens mon sexe se gonfler et se tendre entre le drap et mon ventre; elle est assise sur le bord du lit et surveille l'écoulement du lavement.

"Ça va ?... ce n'est pas trop chaud?... cela ne te fait pas mal?"

Au moment où elle retire la canule, je serre les fesses; la sensation est si violente que je ressens immédiatement un orgasme que je m'efforce de lui cacher; je mords l'oreiller en soupirant tandis que mon sperme gicle contre la peau de mon bas-ventre; c'est à peine si je sens ses doigts essuyer la vaseline sur mon anus avec un peu de ouate.

Plus tard, après avoir beaucoup hésité, je prends l'habitude de me masturber en m'administrant moi-même des lavements. Au début, j'ai utilisé l'appareil à injection vaginale que ma mère rangeait au fond de l'armoire à pharmacie familiale. C'était une sorte de longue poire en caoutchouc de couleur noire dont l'extrémité était garnie d'un tuyau souple auquel était fixée une canule renflée d'une vingtaine de centimètres de long.

Parfois il suffisait de mettre ma verge en contact avec l'instrument pour ressentir aussitôt une forte excitation extrême et en frottant le prépuce contre le caoutchouc de l'injecteur, j'arrivais très vite à l'orgasme.

Le plus souvent je m'enfermais dans les toilettes et je m'administrais moi-même un lavement. Au début je manquais un peu d'habileté; je remplissais la poire à injection d'eau bouillie tiède, j'allais m'accroupir sur le siège des W.C., et j'enfonçais tout doucement la canule dans mon anus; moins elle était lubrifiée, plus cela faisait mal; mais plus c'était excitant. Quand l'extrémité renflée était introduite, je poussais jusqu'à ce que toute la tige ait disparu entre mes fesses. Je pressais d'une main sur la poire de l'injecteur pour mieux sentir les jets de liquide se répandre au fond de mon ventre tout en me masturbant de l'autre; j'étais alors si excité qu'il m'est arrivé de me masturber plusieurs fois de suite au cours d'un seul lavement. Aujourd'hui, je suis marié mais j'avoue que je ressens un orgasme bien plus intense quand il m'arrive de me faire une "séance lavement" que pendant les rapports sexuels avec ma femme...

 

Témoignage sélectioné par aranam@hotmail.com